Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour.

Le nomadisme, et les recherches qu'il induit, mène décidément à de belles rencontres. Ce fut mon cas au mois de juillet 2008, lors d'une lecture de l'ouvrage de Vicente Blasco Ibañez intitulé "Mare Nostrum", publié en 1924 durant la période d'exil de l'écrivain à Menton.

Outre la "Mare Nostrum" classique des Romains que nous connaissons tous, l'œuvre évoque l'histoire d'un bateau du même nom durant la première guerre mondiale. Ce vapeur est piloté par le Capitaine Ferragut et ses hommes sur fond d'affaire d'espionnage qui va voir naître chez Ferragut une véritable passion pour une femme fatale. Après avoir commandé le livre en ligne, j'ai eu l'immense surprise de voir arriver un livre imprimé en 1924, jauni, avec des pages à découper au coupe-papier comme au bon vieux temps. Ce fut comme un message envoyé par Vicente Blasco Ibañez depuis les années 20 à Menton !

J'ai débuté la lecture de Mare Nostrum en juin, le soir, sur la plage, après mes baignades quotidiennes, au moment où il n'y a plus sur les galets que quelques mouettes bavardes et les bouches mêlées des amoureux face à une mer devenue soudainement calme, d'une teinte encre destinée aux belles pages de Lettres. Et je suis entré dans Mare Nostrum comme on entre dans une vie : sans vouloir déranger.

Vicente Blasco Ibañez m'a offert le nomadisme bouillonnant qui coule dans les veines d'un méditerranéen comme l'eau de mer sur la peau quand l'iode pénètre jusqu'aux poumons d'un peuple méditerranéen attaché plus que tout à Mare Nostrum. Avec ce Roman, on est suspendu au-dessus des différents mythes fondateurs comme des traditions multiples de la Méditerranée. Le bateau du Capitaine Ferragut, neveu du "Triton" : un homme brun et puissant qui a choisi la nature pour gîte, navigue sur les routes maritimes entre Valence, Barcelone, Marseille, Naples, Gênes, Salonique, sans oublier Brest (par nécessité guerrière) via Gibraltar. Durant ce voyage initiatique, les hommes découvrent beaucoup, et perdent beaucoup aussi, même si la raison s'accommode de tout. Mare Nostrum est profondément humaine, une histoire de nomades méditerranéens aux destins mêlés par la passion. Grâce à ce Roman, j'en ai appris davantage sur mes origines dans la région de Valence (ESP). Je vous recommande évidemment la lecture de ce "vieil" ouvrage qui a su rester étonnamment moderne, et qui porte une résonance particulière à plus de 85 ans de distance. C'est un livre précurseur du mal qui est advenu ensuite durant la Seconde Guerre mondiale et à ce titre également, Mare Nostrum est un roman troublant.

Il reste qu'à Menton, nous avons le jardin "Fontana Rosa", le jardin des romanciers créé et laissé par Vicente Blasco Ibañez dans sa résidence où il fait si bon se promener. Pour ma part, chaque nouvelle visite est une rencontre supplémentaire avec l'écrivain, par delà le temps, et avec l'âme républicaine.

Patrick ESTEVE - Président du Cercle Blasco Ibañez.

Roman "Mare Nostrum" de Vicente Blasco Ibañez
Roman "Mare Nostrum" de Vicente Blasco Ibañez

Roman "Mare Nostrum" de Vicente Blasco Ibañez

Tag(s) : #Vicente Blasco Ibañez, #blascoibanez, #Cercle Blasco Ibañez, #Patrick Estève

Partager cet article

Repost 0