Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour.

À la faveur d’un déplacement, j’ai pu terminer la lecture de « Alphonse XIII démasqué : la terreur militariste en Espagne » qui fit sortir V. Blasco Ibañez du silence politique de son exil à Fontana Rosa à Menton en novembre 1924 (« Depuis des années, je vis loin de la politique de mon pays ; mais la situation actuelle de l’Espagne m’oblige à renoncer à ma retraite et à participer de nouveau à des luttes que je croyais avoir abandonnées pour toujours »).

Le recueil est tendu, et attaque frontalement la dictature de Primo de Rivera (13 septembre 1923 – 28 janvier 1930) comme la monarchie espagnole.

Le plus étonnant ? C'est de lire qu'en 2015 les lignes de V. Blasco Ibañez n’ont pas pris une ride, surtout quand l’écrivain dépeint la connivence entre les divers atomes réactionnaires que sont la bourgeoisie, l’église et l’armée (en se gardant toutefois d’une généralisation trop excessive grâce à quelques rares exceptions).

L’ouvrage de V. Blasco Ibañez est articulé autour de six axes qui font à la fois œuvre pédagogique sur un plan historique et sous l'angle des sciences politiques :

1) La tyrannie militaire,

2) Les deux visages du roi,

3) les petites et les grandes affaires du roi,

4) Primo de Rivera et ses acolytes,

5) La faillite du Directoire,

6) La faillite de la Monarchie.

On y découvre ainsi successivement la stupide mollesse du roi Alphonse XIII, sa connivence avec l’Allemagne (sa mère était Autrichienne) et le pédantisme d’un personnage stupide qui ne grandit décidément pas un régime dépassé.

Primo de Rivera apparaît quant à lui comme un parvenu brutal qui affectionnait particulièrement les maisons closes, et qui apparaît dans toute l’arrogance et la barbarie qui le caractérise, à l'image du régime militaire validé par Alphonse XIII.

Ces deux personnages étaient des peureux qui maniaient par essence la pire des cruauté : l’un par les armes et l'action de ses militaires tournés contre le Peuple, l’autre par la stupide mollesse de son indifférence distraite par des « déguisements » qu'il affectionnait particulièrement et qu'il revêtait plusieurs fois dans la journée.

Vous trouverez ci-dessous un lien vers « Alphonse XIII démasqué. La terreur militariste en Espagne », au format numérique, à la Bibliothèque Nationale de France, car nous n’avons pas encore, au Cercle Blasco Ibañez, procédé à la réédition de l’œuvre de V. Blasco Ibañez.

Je vous souhaite une bonne lecture et une belle découverte de ce brûlot qui valut à V. Blasco Ibañez d'être définitivement banni de son pays.

« Alphonse XIII démasqué. La terreur militariste en Espagne » est plus qu'un pamphlet, c'est une peuvre qui résonne comme un cri républicain dans lequel il fait bon se plonger.

Sentiments blasquistes.

Patrick Estève – Président du Cercle Blasco Ibañez.

 

 

Commentaire de lecture. Alphonse XIII démasqué. La terreur militariste en Espagne de Vicente Blasco Ibañez
Tag(s) : #blascoibanez, #Blasco Ibañez, #Cercle Blasco Ibañez, #Alphonse XIII, #Primo de Rivera, #Patrick Estève, #patrickesteve, #Fontana Rosa

Partager cet article

Repost 0