Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonsoir.

Décidément, ma rencontre avec l’écrivain Vicente Blasco Ibañez (à cent ans d’intervalle d’écriture) aura réservé son lot de surprises : le roman « terres maudites » en fait partie.

Traduction de « La Barraca », un roman qui fait partie de la série des romans valenciens, « Terres maudites » est une véritable étude sociologique des habitants de la « Huerta » de Valence (en Espagne) que l’on peut attribuer à Vicente Blasco Ibañez.

J’étais impatient de lire « Terres maudites » et je n’ai pas été déçu, car l’ouvrage met parfaitement au jour les rapports humains qui existaient entre les femmes et les hommes de la « Huerta » : une terre aride où la gestion de l’eau est un enjeu central qui a donné naissance à des rites et à un tribunal particulier avec ses lois, ses règles et ses sanctions.

La « Huerta » est une terre ingrate à cultiver sous un soleil de plomb et sous le joug de propriétaires terriens peu scrupuleux de la vie matérielle et personnelle de familles très modestes, où la culture n’existe pas, à part une forme de transmission orale.

Les « Terres maudites » le sont à plusieurs titres : parce qu’un métayer a osé se retourner contre un odieux propriétaire pour commettre l’irréparable, parce que « La Barraca », cette maison au toit de paille, est devenue le lieu et le symbole de cette rébellion qui a tout détruit sur son passage, parce que les « Terres maudites » portent en elles le malheur et la mort jusqu’à cette nouvelle famille venue s’y installer plus tard sous les yeux et les reproches des voisins.

Ces « Autres » ont travaillé les conséquences arides d’une jachère qui a tout desséché, comme le cœur haineux des habitués de la Huerta. Et ceux-là ont payé comme on doit payer quand on n’est pas de là, qu’on n’a pas les mêmes manières et que la sueur et le sang doivent couler, encore.

Ce que je garderai des « Terres maudites », c’est la sociologie des rapports humains et sociaux. Pour ma part, j’ai eu plaisir à découvrir ce roman dans sa version de 1926 chez Calmann-Lévy.

Patrick Estève - Président du Cercle Blasco Ibañez

Terres Maudites de Vicente Blasco Ibañez
Tag(s) : #Terres maudites, #La Barraca, #blascoibanez, #Blasco Ibañez, #Vicente Blasco Ibañez, #Cercle Blasco Ibañez, #Patrick Estève

Partager cet article

Repost 0